Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager

Page d'accueil > Vie pratique > Bon à savoir et astuces > Vendre un véhicule d'occasion

Vendre un véhicule d'occasion

La vente de véhicules d’occasion par les particuliers est un marché très dynamique en France. Le vendeur doit accomplir plusieurs démarches administratives avant de remettre le véhicule à l’acheteur. De plus, il doit être particulièrement attentif au moyen de paiement utilisé lors de la transaction.



Un marché de l’occasion dynamique et sain

60 % des véhicules d’occasion vendus en France sont vendus par des particuliers, soit environ 5 millions de véhicules par an 1 . Un marché particulièrement sain, compte tenu de l’obligation d’effectuer des contrôles techniques réguliers. En 20 ans, les véhicules présentant de graves dangers en termes de sécurité routière ont été retirés des circuits de vente.


Comment évaluer le prix de son véhicule d’occasion ?

  • Pour évaluer le prix du véhicule d’occasion à vendre, vous devez tenir compte de plusieurs critères :
  • consultation de la cote argus,
  • modèle : certains modèles, très recherchés ou plus rares sur le marché, peuvent voir leur prix majoré,
  • kilométrage : un véhicule qui a peu roulé peut être revendu plus cher,
  • éléments de confort et options,
  • état général,
  • réparations récentes,
  • consommation : essence ou diesel,
  • coût de l’assurance et de la carte grise,

Contrôle technique du véhicule : obligatoire avant la vente

Si le véhicule a plus de 4 ans, le vendeur doit remettre à l’acheteur un certificat de contrôle technique datant de moins de 6 mois. À défaut de preuve de ce contrôle, la préfecture ne délivre pas de nouvelle carte grise à l’acheteur.


Réseaux de vente de véhicules d’occasion

Il est possible de vendre son véhicule d’occasion auprès de professionnels ou de particuliers.
On utilise le plus souvent les réseaux classiques pour passer des petites annonces : presse locale, journaux d’annonces gratuites, bouche à oreille…
De nombreux sites internet proposent des ventes d’occasions : annonces de particuliers ou de professionnels. Ils sont utiles, mais ne doivent pas dispenser le vendeur d’un minimum de prudence, en particulier concernant le moyen de paiement du véhicule.


Formalités au moment de la vente d’un véhicule d’occasion

  • Le vendeur doit effectuer plusieurs formalités au moment de la vente :
  • Se procurer un certificat de cession auprès de la préfecture ou via internet et l’établir en 2 exemplaires.
  • Se procurer un certificat de situation du véhicule (ancien certificat de non-gage) via internet.
  • Rassembler les factures des éventuelles réparations.
  • Barrer la carte grise en ajoutant la mention « vendu le » suivi de votre signature.
  • Prévenir son assureur de la vente.
A savoir

Désormais, la plaque d’immatriculation d’un véhicule le suit depuis son achat jusqu’à sa démolition. Donc en cas de changement de propriétaire, la plaque ne change pas.


Comment éviter l’annulation de la vente de votre véhicule d’occasion ?

L’existence d’un vice caché sur le véhicule peut permettre à l’acheteur d’annuler la vente, une fois celle-ci conclue, à condition que le défaut en question ne soit pas apparent au jour de la vente.

Cas pratique

Le vendeur ne prévient pas l’acheteur que son véhicule a été accidenté il y a 1 an. Plusieurs semaines après la vente, l’acheteur découvre un défaut de parallélisme à la suite de l’usure prématurée des pneus de sa voiture. Un défaut qui n’aurait jamais pu être détecté au moment de la vente. L’acheteur pourra faire annuler la vente en invoquant le vice caché.

Le vendeur doit donc signaler tout accident subi par le véhicule. C’est pour lui la meilleure façon d’éviter une demande d’annulation de la vente.


Utiliser un mode de paiement sécurisé pour la vente de votre véhicule d’occasion

La solution idéale reste le paiement par chèque de banque remis par l’acheteur, même s’il ne représente plus une garantie absolue. En effet, les banques constatent depuis quelques années la recrudescence de faux chèques. Si l’acheteur remet un chèque de banque au vendeur, il est préférable d’en vérifier l’authenticité en contactant la banque émettrice du chèque. Le véhicule ne sera pas laissé à l’acheteur avant cette vérification.

A noter

Le paiement par chèque personnel, virement ou en espèce est également possible mais plus risqué.



1 Ministère de l’écologie, du développement durable et de la mer – service de l’observation et des statistiques.
© Eric Nicolier, Reed Digital, février 2010.