Loi Lagarde : réforme du crédit à la consommation

Le gouvernement a souhaité améliorer la protection des consommateurs en matière de crédit à la consommation accordée par une agence de credit via une meilleure information et via des dispositifs de lutte contre le surendettement.
Les principales mesures de la réforme sur le crédit à la consommation (loi 2010-737 du 1er juillet 2010 portant sur la réforme du crédit à la consommation) sont les suivantes :

Une durée maximale pour le remboursement d'un crédit

Dans le cadre d'un crédit renouvelable, chaque mensualité devra comprendre un remboursement minimum du capital emprunté.

En pratique
Les crédits de moins de 3 000€ devront obligatoirement se rembourser en moins de 3 ans; ceux de plus de 3 000€ en moins de 5 ans. Une durée estimée du nombre de mensualités restantes figurera à présent sur les relevés de compte pour parvenir au remboursement intégral du montant effectivement emprunté.


Le choix entre crédit renouvelable et crédit amortissable

Le consommateur doit disposer de la possibilité de conclure un contrat de crédit amortissable à la place d'un contrat de crédit renouvelable lorsque le montant de l'achat est supérieur à 1000€.

En pratique
Vous pourrez, en toute transparence, comparer une offre de prêt personnel à une offre de crédit renouvelable afin de choisir le crédit qui vous convient le mieux.


Une vérification systématique de votre capacité de remboursement du crédit

Quatre principales mesures :

  • Le prêteur consulte systématiquement le fichier FICP (fichier des incidents de remboursement sur les crédits des particuliers) pour vérifier que l'emprunteur n'y figure pas. Auquel cas, la demande de crédit pourra être refusée.
  • Lorsque l'opération de crédit est conclue sur le lieu de vente ou à distance, l'emprunteur doit remplir et signer
    « une fiche de dialogue et d'informations ». Cette « grille de renseignements » fait état de votre situation personnelle et financière. Ces informations permettent au prêteur d'étudier de manière approfondie, la solvabilité de l'emprunteur et de déterminer si le contrat de crédit proposé est adapté au besoin et à la situation de l'emprunteur.
  • Les explications doivent permettre de :
    - déterminer si le contrat est adapté à sa situation financière et à ses besoins,
    - évaluer les conséquences que le crédit peut avoir sur sa situation.
  • Pour les crédits de plus de 3000€, l'emprunteur devra obligatoirement signer la fiche de dialogue et l'accompagner des pièces justificatives demandées.

Des cartes de fidélité associées à un crédit plus
« responsable »

Trois règles essentielles ouvrant droit à des avantages:

  • Les cartes de fidélité proposant un paiement à crédit doivent obligatoirement proposer un paiement au comptant.
  • Les avantages ne pourront plus être associés à l'utilisation à crédit de la carte.
  • La publicité pour une carte de fidélité doit indiquer clairement les modalités d'utilisation pour le paiement au comptant ou à crédit.

En pratique
Le paiement au comptant sera activé par défaut. L'utilisation à crédit résulte de l'accord du client, il faudra obligatoirement obtenir un accord de la part du consommateur pour chaque achat.


Un encadrement de la publicité

Les publicités doivent respecter certaines obligations :

  • Interdiction des mentions qui suggèrent qu'un crédit améliore la situation financière et le budget de l'emprunteur.
  • Obligation de faire figurer le TAEG dans une taille plus importante que celle utilisée pour le taux d'intérêt promotionnel.
  • Obligation de désigner le « crédit renouvelable » par cette seule appellation à l'exclusion de toute autre. Les termes tels que « réserve d'argent, crédit révolving …» n'apparaitront plus sur les communications.
  • Un exemple représentatif d'utilisation du crédit, identique pour toutes les publicités, permettra de comparer le coût réel du crédit entre plusieurs établissements de crédit.
  • La mention « Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. » est systématiquement présente dans toutes les publicités (hors radio) afin de rappeler au consommateur qu'il doit mesurer sa capacité à pouvoir rembourser un crédit.

La suppression des crédits renouvelables non utilisés

Si vous n'avez pas utilisé votre crédit renouvelable pendant 1 an, votre contrat de crédit ne pourra être reconduit sans accord de votre part.

Découvrez nos offres de crédit !

Sur le même thème

calculette et stylo

Crédit

Crédit à la consommation: taux fixe et taux révisable

Les établissements de crédit peuvent proposer des crédits à taux fixe et des crédits à taux variable. Pour un crédit à taux fixe, le taux est calculé selon le montant du capital emprunté et la durée de remboursement. L'exemple type est le prêt personnel. Pour un crédit à taux variable : le taux diffère selon le moment où l'emprunteur utilise le crédit renouvelable et lors de la période de remboursement.

En savoir plus
Marteau sur clavier

Crédit

Crédit à la consommation: droits et devoirs de l'emprunteur

Avant de contracter un crédit renouvelable, il est important de bien cerner les droits et les devoirs qui vous incomberont. En tant qu'emprunteur, vous allez obtenir un crédit dont les modalités de fonctionnement pourront varier selon vos besoins. Mais, la contrepartie de cette mise à disposition d'argent est de devoir rembourser régulièrement votre crédit, sans retard.

En savoir plus
Femme se posant des questions

Crédit

Pourquoi souscrire un crédit renouvelable ?

Selon votre besoin de financement et votre projet, différents types de crédits à la consommation peuvent vous être proposés. Le crédit renouvelable a la particularité d'être relativement libre d'utilisation.

En savoir plus