Enquête exclusive : Les habitudes européennes de recours au crédit

Enquête exclusive : Les habitudes européennes de recours au crédit

Crédit à la consommation : un marché dominé par les pays du Nord et de l’Ouest de l’Europe, avec un développement significatif dans les pays du Sud


  • Le Royaume-Uni (3468 euros), le Danemark (2766 euros), la France (2267 euros) et l’Allemagne (2237 euros) sont les pays où l’encours de crédit à la consommation par habitant est le plus élevé en Europe1
  • Plus d’un européen sur 4 (27%)2 rembourse actuellement un crédit à la consommation : Portugal, France et Allemagne en tête
  • Le Portugal et la France sont les pays où l’utilisation du crédit à la consommation s’est le plus renforcée ces dernières années : 62% des Portugais déclarent avoir déjà souscrit un crédit à la consommation, dont 37% en remboursent un actuellement. 62% des Français déclarent avoir déjà souscrit un crédit à la consommation, dont 33% en remboursent un actuellement.
  • Les pays du Sud de l’Europe marquent une appétence forte pour ce mode de financement : les Italiens (54%) et les Espagnols (43%) sont les européens qui envisagent le plus de recourir au crédit à la consommation pour financer un projet personnel à l’avenir (contre 39% des Allemands et des Français et 34% des Britanniques)
  • L’achat d’une automobile/moto est la principale raison de souscription à un crédit à la consommation (50% des emprunteurs allemands, 49% des emprunteurs britanniques, 47% des emprunteurs français, 46% des emprunteurs portugais et 44% des emprunteurs italiens), suivi par les travaux d’amélioration ou de décoration dans le logement
  • Le crédit à la consommation reste également le recours en cas d’imprévus pour une part non négligeable d’européens, notamment pour les Portugais (26%), les Britanniques (25%) et les Espagnols (24%)
  • A l’avenir, les européens envisagent une utilisation plus diversifiée du crédit à la consommation : financer les études supérieures de leur(s) enfant(s) (41% des Britanniques) ou d’autres événements de la vie comme le mariage (31% des Italiens) ou les vacances (16% des Espagnols et 13% des Italiens)

En tant qu’un des principaux acteurs du crédit à la consommation en France, également présent dans 7 autres pays européens dont l’Espagne et l’Italie, Cofidis interroge régulièrement les consommateurs sur leur budget, leurs modes de financement et de consommation. Cette enquête fait suite à la publication en avril dernier du « Portrait-robot des emprunteurs », une enquête qui déterminait 5 socio-types d’emprunteurs en France.

Céline François, Directrice Marketing Cofidis France :

Céline François, directrice marketing Cofidis France

« Le crédit à la consommation est un moyen de financement généralisé en Europe. Même si le Royaume- Uni, l’Allemagne et la France sont des marchés matures où l’encours par habitant est le plus élevé, on remarque un fort développement dans les pays du Sud de l’Europe comme l’Espagne, le Portugal et l’Italie. Ce dynamisme est lié aux contraintes budgétaires plus importantes dans ces pays. Leurs habitants ont plus de difficulté pour mettre de l’argent de côté. Par ailleurs, après avoir connu une forte récession, ces pays renouent avec la croissance depuis 2014. L’amélioration de la situation financière de ces pays encourage les ménages à consommer et mener à bien des projets, dont certains sont financés en souscrivant un crédit à la consommation. A l’avenir, les usages du crédit à la consommation vont évoluer significativement et se diversifier en Europe: financer les études supérieures des enfants, le mariage ou encore les vacances. Cette tendance est particulièrement marquée dans les pays du Sud de l’Europe. Compte tenu d’un pouvoir d’achat plus faible, de difficultés pour mettre de l’argent de côté et d’un rapport à l’argent davantage lié au plaisir, leurs habitants envisagent de souscrire un crédit à la consommation pour réaliser ce type de projets. »

Crédit à la consommation : un marché dominé par les pays du Nord et de l’Ouest de l’Europe

Les habitudes européennes de recours au crédit

Voir l'infographie complète : Les habitudes européennes de recours au crédit

Le crédit à la consommation est un outil de financement généralisé en Europe, déjà souscrit par près de 6 européens sur 10 (57%)3 dans le passé : 67% des Britanniques, 62% des Français, des Espagnols et des Portugais, 58% des Allemands et 53% des Italiens.

Le Royaume-Uni (3468 euros), le Danemark (2766 euros), la France (2267 euros) et l’Allemagne (2237 euros) sont les pays où l’encours de crédit à la consommation par habitant est le plus élevé en Europe4.

Le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne sont les marchés les plus matures en Europe. Comme évoqué précédemment, l’encours par habitant y est élevé et l’utilisation du crédit à la consommation y est répandue depuis de nombreuses années. On observe en effet que 28% des Britanniques, 24% des Allemands et 19% des Français déclarent avoir remboursé au moins un crédit à la consommation il y a plus de 3 ans (vs. 16% des Italiens et des Portugais et 13% des Danois).

La France est le pays d’Europe de l’Ouest où l’utilisation du crédit à la consommation s’est le plus renforcée ces dernières années. En effet, 62% des Français déclarent avoir déjà souscrit un crédit à la consommation, dont 33% en remboursent un actuellement. L’utilisation du crédit conso a baissé au Royaume-Uni (67% vs. 30%) et en Allemagne (58% vs. 24%).

Le Danemark est un pays particulièrement atypique. L’encours par habitant y est l’un des plus élevés d’Europe (2766 euros) mais leurs habitants montrent une faible appétence pour le crédit à la consommation : un tiers des habitants (37%) a déjà souscrit un crédit à la consommation et seuls 15% d’entre eux envisagent d’en souscrire un à l’avenir.

On peut en déduire qu’avec un pouvoir d’achat important (PIB/habitant/an : 49029 $5), les Danois peuvent financer leurs projets avec leur épargne et émettent moins le besoin de souscrire un crédit à la consommation. Ils sont en effet 72% à déclarer mettre régulièrement de l’argent de côté et seuls 23% déclarent que leur situation financière ne leur permet pas de mettre de l’argent de côté.

En revanche, l’immobilier au Danemark est extrêmement cher et les Danois ont le niveau d’endettement le plus important lié à un crédit immobilier6. Certains ménages, notamment ceux de la classe moyenne et qui ont peu ou pas d’épargne, peuvent choisir de souscrire un crédit à la consommation pour financer un projet de grande ampleur.

Un fort développement dans les pays du Sud de l’Europe

Même si les pays du Nord et de l’Ouest de l’Europe dominent le marché européen, on observe un fort développement du crédit à la consommation dans les pays du Sud.Cela s’observe notamment au Portugal : 62% des Portugais déclarent avoir déjà souscrit un crédit à la consommation, dont 37% en remboursent un actuellement. Ce ratio est le plus important parmi les pays européens et cela traduit une appétence particulièrement marquée pour le crédit à la consommation dans ce pays actuellement.

Par ailleurs, les Italiens et les Espagnols sont les européens qui envisagent le plus de souscrire un crédit à la consommation pour financer un projet personnel à l’avenir : plus d’un italien sur deux (54%) et 43% des Espagnols (contre 37% chez l’ensemble des pays européens interrogés).

Ce développement soutenu du crédit à la consommation dans les pays du Sud de l’Europe semble être lié à plusieurs facteurs :

  • 1) La situation financière des habitants est plus tendue dans ces pays. Le PIB/habitant/an est de 38380 $ en Italie, 36305 $ en Espagne et 30658 $ au Portugal contre 41343 $ en France, 42656 $ au Royaume-Uni, 48861 $ en Allemagne et 49029 $ au Danemark (chiffres 20167).
  • 2) Leurs habitants ont moins la possibilité de mettre de l’argent de côté : 57% des Italiens, 50% des Portugais et 46% des Espagnols déclarent que leur situation financière ne leur permet pas de mettre de l’argent de côté ou de se faire plaisir (contre 40% des Britanniques, 39% des Allemands et 23% des Danois).
  • 3) Le rapport à l’argent et à la consommation dans ces pays est très différent de leurs voisins européens. Dans les pays du Sud, l’argent et l’acte d’achat sont davantage liés au plaisir. Par exemple, pour près de la moitié des Italiens (45%), l’argent est fait pour être dépensé et est avant tout un moyen de se faire plaisir. A la différence des pays du Nord : 72% des Danois déclarent qu’ils mettent régulièrement de l’argent de côté pour pouvoir pallier en cas d’imprévus (contre 61% chez l’ensemble des pays interrogés).
  • 4) Après avoir connu une période de forte récession de 2011 à 2013, ces pays renouent avec la croissance depuis 2014. On observe ainsi qu’entre 2014 et 2016, l’Espagne a gagné 2 points de croissance, l’Italie a gagné 0,8 point et le Portugal 0,7 point8. L’amélioration de la situation financière de ces pays, même si elle peut être jugée minime, encourage les ménages à consommer et mener à bien des projets.

Un recours au crédit dédié principalement à l’achat d’une automobile et à l’amélioration du cadre de vie

Les emprunteurs des différents pays européens ont principalement recours au crédit pour financer des projets de consommation durable et pour améliorer leur cadre de vie : achat d’une automobile ou une moto (50% des emprunteurs allemands, 49% emprunteurs britanniques, 47% emprunteurs français, 46% des emprunteurs portugais, 44% des emprunteurs italiens) et payer des travaux d’amélioration et de décoration dans leur logement (27% des emprunteurs portugais, 26% des emprunteurs britanniques et français, 24% des emprunteurs italiens, 23% des emprunteurs allemands, 22% des emprunteurs espagnols).

    Certains autres usages diffèrent néanmoins selon les différents pays européens :
  • 1) Les Portugais, les Français et les Allemands y ont davantage recours pour l’achat d’électroménager (respectivement 27%, 20% et 20% contre 18% chez l’ensemble des pays interrogés).
  • 2) Les Portugais y ont également davantage recours au crédit pour l’achat de produits High Tech (TV-Hi-Fi, smartphone ; 23% contre 13% chez l’ensemble des pays interrogés).
  • 3) Les Espagnols et les Britanniques sont les habitants européens ayant le plus recours au crédit à la consommation pour financer leurs vacances (respectivement 11% et 9% contre 7% chez l’ensemble des pays interrogés).

Ces derniers ont néanmoins des motivations différentes pour souscrire un crédit conso. Pour 39% des emprunteurs espagnols, c’est principalement pour se faire plaisir (partir plus loin, plus longtemps, …). En revanche, pour les emprunteurs britanniques (42%), c’est principalement parce qu’ils n’ont pas d’argent de côté. Le crédit conso est alors utilisé pour compléter leur épargne. Les Britanniques et les Espagnols ont d’ailleurs des budgets pour les vacances d’été 2018 nettement supérieurs à la moyenne des pays interrogés, respectivement 2272 euros (1993 livres britanniques) et 1940 euros. A noter que le crédit à la consommation reste également le recours en cas d’imprévus pour une part non négligeable d’européens (payer une facture d’un montant exceptionnel ou payer les dépenses de consommation), notamment pour les Portugais (26%), les Britanniques (25%) et les Espagnols (24%).

A l’avenir, une diversification des projets financés avec un crédit à la consommation

A l’avenir, l’achat d’une automobile/moto (59% des Français, 58% des Portugais, 52% des Italiens et des Espagnols) et le financement de travaux d’amélioration et de décoration dans le logement (43% des Italiens, 42% des Portugais et 38% des Français) devraient rester les principales motivations à souscrire un crédit à la consommation.
En revanche, certains usages devraient évoluer, notamment dans les pays du Sud dont le contexte économique est plus tendu et le pouvoir d’achat moins élevé. Leurs habitants auraient ainsi une utilisation plus diversifiée du crédit, par exemple pour financer les études supérieures de leur(s) enfant(s) : 41% des Britanniques, 38% des Espagnols et 37% des Portugais.

Les Espagnols (16%) et les Italiens (13%) seraient également enclins à recourir au crédit pour financer leurs vacances, notamment les jeunes (19% des Espagnols et des Italiens âgés de 25/34 ans). Les Italiens (31%) et les Britanniques (28%) seraient également les plus favorables parmi les autres européens pour financer un événement de la vie, tel que le mariage avec un crédit conso.

A noter également que le crédit à la consommation devrait être le recours en cas d’imprévus (payer une facture d’un montant exceptionnel, …) pour une part importante d’européens : 47% des Espagnols, 46% des Britanniques, 42% des Allemands et 41% des Italiens.

Méthodologie de l'enquête

Une étude réalisée par YouGov pour Cofidis France, par questionnaire auto-administré du 27 avril au 10 mai 2018 auprès d’un échantillon de 9223 personnes représentatives de la population nationale de chaque pays (France / Grande-Bretagne / Allemagne / Danemark / Italie / Espagne / Portugal) âgés de 18 ans et plus.

A propos de COFIDIS France

Avec 2 millions de clients et 350 enseignes partenaires, Cofidis est depuis plus de 30 ans l’un des principaux acteurs du crédit à la consommation en France (crédits renouvelables et prêts personnels, solutions de paiement, assurance, rachat de créances et partenariats). Acteur fortement engagé dans l’accompagnement de ses clients, Cofidis s’appuie sur un conseil personnalisé, des outils & services innovants et la pédagogie du crédit pour faire du consommateur un acteur de son budget, informé et responsable. Cofidis contribue également au dynamisme commercial des enseignes de distribution et sites e-commerce grâce à des solutions performantes et sur-mesure en matière de facilités de paiement (carte 4 étoiles, 1euro.com, 3xCB, crédit amortissable). Pour en savoir plus : www.cofidis.fr et www.cofidis-retail.fr