Vacances d’été : Budget et Financement !

Vacances d’été : Budget et Financement

Enquête exclusive « Été 2018 : comparaison européenne du budget vacances et recours au crédit »

Vacances d’été : les Français ont un budget moyen de 1787 euros, loin derrière les Britanniques (2272 euros) et les Italiens (2110 euros)


  • Seul 1 Français sur 2 (51%) prévoit de partir en vacances cet été (contre deux tiers des Danois, des Italiens et des Espagnols)
  • Les Britanniques ont le budget moyen le plus élevé : 2272 euros (1993 livres britanniques)
  • Viennent ensuite les Italiens (2110 euros), les Allemands (2099 euros), les Espagnols (1940 euros), les Français (1787 euros), les Portugais (1431 euros) et les Danois (1385 euros)
  • Des écarts de budget décorrélées du niveau de vie dans les différents pays européens mais plutôt liés aux différences culturelles, notamment le rapport à l’argent et à la consommation
  • Les Espagnols (11%) et les Britanniques (9%) sont les habitants européens ayant le plus recours au crédit à la consommation pour financer leurs vacances
  • Un recours au crédit pour financer les vacances plus marqué chez les jeunes européens : près d’1 espagnol sur 5 âgé de 18/24 ans (19%) et 11% des britanniques âgés de 18/34 ans

Études supérieures : budget, financement et bons plans

Voir l'infographie complète : Budget et financement des vacances d'été 2018

Céline François, Directrice Marketing Cofidis France :

Céline François, directrice marketing Cofidis France

« Sur la question du budget des vacances d’été, les européens ne sont pas tous égaux. Ce sont les Britanniques qui ont le budget le plus élevé (2272 euros), lié à un niveau de vie confortable et un recours plus important au crédit pour compléter leur épargne. En revanche, et c’est plus surprenant, les habitants des pays du Sud de l’Europe, comme l’Italie ou l’Espagne, ont des budgets significatifs (2110 et 1940 euros) malgré un niveau de vie plus faible que certains de leurs voisins européens. Ils marquent une envie de se faire plaisir, partir plus loin ou plus longtemps, et ceux qui ont recours au crédit à la consommation déclarent le faire dans cette optique », déclare Céline François, Directrice Marketing de Cofidis.», déclare Céline François, Directrice Marketing de Cofidis.

Budget vacances d’été 2018 : les Britanniques en tête (2272 euros)


Il ressort de l’enquête que les Britanniques ont le budget le plus élevé pour les vacances d’été 2018 : 2272 euros (1993 livres britanniques). Viennent ensuite les Italiens (2110 euros), les Allemands (2099 euros), les Espagnols (1940 euros), les Français (1787 euros), les Portugais (1431 euros) et les Danois (1385 euros – 10313 couronnes suédoises).

On observe ainsi une grande hétérogénéité des budgets consacrés aux vacances d’été 2018 au niveau européen, qui n’est pas liée au niveau de vie des habitants des différents pays . Les Italiens et les Espagnols, dont les budgets pour les vacances d’été sont dans la moyenne haute au niveau européen, ont un niveau de vie nettement plus faible que les Français ou les Danois. Pour autant, ces derniers consacrent un budget nettement plus faible aux vacances d’été. Pour rappel : le PIB/habitant/an est de 38380 $ en Italie et 36305 $ en Espagne contre 41343 $ en France et 49029 $ au Danemark (chiffres 2016**). Le budget consacré aux vacances serait plutôt lié aux différences cultuelles, notamment au rapport à l’argent et à la consommation dans les différents pays . Par exemple, l’enquête révèle que 58% des Britanniques considèrent que l’argent est fait pour être dépensé et est avant tout un moyen de se faire plaisir (contre 44% des Danois). On comprend ainsi pourquoi les Britanniques dominent le palmarès européen !

Concernant le budget moyen des Français (1787 euros), on observe des différences significatives selon :

  • - Les hommes et les femmes, respectivement 2075 euros contre 1488 euros
  • - Le lieu d’habitation : Paris/région parisienne (2258 euros) contre Province (1606 euros)
  • - La catégorie socio-professionnelle : CSP+ (2063 euros) contre CSP- (1379 euros)


Seul 1 Français sur 2 prévoit de partir en vacances cet été


Les Danois (65%), les Italiens (64%) et les Espagnols (64%) sont les européens qui prévoient de partir le plus en vacances cet été, suivis par les Portugais (59%) et les Britanniques (58%). A noter que seule la moitié des Français (51%) a l’intention de partir, une proportion faible et similaire aux Allemands (50%).

Là encore, les intentions de départ en vacances cet été, exprimées par les habitants des différents pays européens, ne sont pas liées à leur niveau de vie mais plutôt aux différences culturelles, notamment au rapport à l’argent et à la consommation. Par exemple, pour près de la moitié des Italiens (45%), l’argent est fait pour être dépensé et est avant tout un moyen de se faire plaisir. C’est donc assez logiquement qu’ils consacrent un budget important aux vacances d’été et sont nombreux à partir. Concernant les Danois, même si deux tiers d’entre eux prévoient de partir en vacances cet été, ils prévoient d’accorder un budget relativement faible comparé à leurs voisins européens. Cela peut s’expliquer par le fait qu’ils soient plus fourmis que cigales : 72% des Danois déclarent en effet qu’ils mettent régulièrement de l’argent de côté pour pouvoir pallier en cas d’imprévus (contre 61% chez l’ensemble des pays interrogés).

Concernant les Français, on observe des différences significatives selon :

  • - Le lieu d’habitation : deux tiers des habitants de Paris/région parisienne (66%) prévoient de partir (contre 47% des habitants de province)
  • - La catégorie socio-professionnelle : CSP+ (62%) vs CSP- (48%)


Financer ses vacances avec un crédit : les Britanniques et les Espagnols sont les plus favorables


Les Espagnols (11%) et les Britanniques (9%) sont les habitants européens ayant le plus recours au crédit à la consommation pour financer leurs vacances. Viennent ensuite les Danois (7%), les Italiens (6%), les Allemands (5%), les Portugais (5%) et les Français (4%).

A noter que les jeunes sont plus favorables pour financer leurs vacances avec un crédit à la consommation que le reste de la population : 19% des espagnols âgés de 18 à 24 ans et 11% des jeunes britanniques âgés de 18 à 34 ans par exemple.

Par ailleurs, les motivations pour souscrire un crédit à la consommation sont différentes selon les différents pays : pour une majorité d’emprunteurs italiens (47%) et espagnols (39%), c’est principalement pour se faire plaisir (partir plus loin, plus longtemps, …). En revanche, pour une majorité d’emprunteurs français (47%), britanniques (42%) ou danois (40%), c’est principalement parce qu’ils n’ont pas suffisamment d’argent de côté. Le crédit conso est alors utilisé pour compléter leur épargne.

A l’avenir, on observe également que la part des européens qui envisagent de souscrire un crédit à la consommation pour financer leurs vacances progresse. C’est notamment le cas des Espagnols (16%), des Italiens (13%) et des Français (9%).

Là encore, les jeunes sont également plus favorables que le reste de la population à souscrire un crédit à la consommation à l’avenir : 19% des espagnols et des italiens âgés de 25/34 ans et 12% des français âgés de 25/34 ans.


** Note : Source : Banque Mondiale https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NY.GDP.PCAP.PP.CD (consulté le 28 mai 2018)

Méthodologie de l'enquête

Une étude réalisée par YouGov pour Cofidis France, par questionnaire auto-administré du 27 avril au 10 mai 2018 auprès d’un échantillon total de 9223 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population nationale de chaque pays (France / Grande-Bretagne / Allemagne / Danemark / Italie / Espagne / Portugal)