Qu’est-ce qu’un prêt complémentaire ?

Vous avez acheté un bien immobilier et vous souhaitez faire de gros travaux au sein de celui-ci ? Peut-être recherchez-vous un prêt complémentaire en mesure de vous accompagner dans l’ajout d’une nouvelle pièce, l’achat d’une cuisine aménagée ou encore la réfection de votre toit, par exemple ? En fonction de votre taux d’endettement, il peut être envisageable de souscrire un prêt complémentaire pour vos futurs travaux ou l’achat de matériaux, et ce, auprès de votre banque ou d’un organisme de prêt.

Prêt complémentaire : comment souscrire un prêt travaux ?

Si vous songez à souscrire un prêt complémentaire en plus de votre crédit immobilier, n’hésitez pas à commencer par le fait d’effectuer une simulation de crédit en ligne. Celle-ci possède de nombreux avantages et vous permet notamment d’en savoir plus sur vos futures mensualités de votre crédit, le coût total de votre financement, le taux d’intérêt, la durée correspondant à votre budget, entre autres.

Vous pourrez ensuite effectuer votre demande de prêt complémentaire directement en ligne, et sans engagement de votre part.

Prêt travaux : quel type de crédit complémentaire ?

Après l’acquisition d’une nouvelle propriété, un prêt complémentaire tel qu’un prêt travaux peut vous accompagner dans le cadre du financement de travaux de rénovation, d’amélioration, de décoration ou encore d’aménagement de votre résidence principale ou secondaire. Vous avez le choix entre plusieurs types de financement :

Le prêt personnel

Le prêt personnel est un type de prêt complémentaire adapté si vous souhaitez financer un projet couteux allant jusqu’à 35 000 € (aménagement des combles, création d’une extension, travaux d’électricité, d’étanchéité, pose de nouvelles fenêtres, rénovation d’une toiture, travaux de décoration…). Avec ce type de crédit, les fonds sont versés directement sur votre compte bancaire et vous n’avez pas à justifier la nature de vos dépenses.

Le crédit renouvelable

Ce prêt complémentaire correspond au financement de plus petits projets (entre 500 et 6 000 €). Ici, l’emprunteur débloque les sommes dont il a besoin au fur et à mesure et reconstitue le capital de son prêt en effectuant des remboursements réguliers. C’est un type de financement idéal pour des travaux complémentaires de son logement.

À SAVOIR

Cofidis propose ces deux types de prêts complémentaires lors de l’achat d’un bien immobilier nécessitant des travaux.

Quels sont les autres prêts complémentaires disponibles ?

Il existe d’autres types de prêts complémentaires lors de l’achat ou de la construction d’un bien immobilier. Renseignez-vous pour savoir si vous êtes éligible :

  • Prêt à taux zéro (PTZ),
  • Prêt fonctionnaire,
  • Prêt patronal 1%,
  • Prêt plan épargne logement (PEL),
  • Prêt conventionné,
  • Prêt caisse de retraite complémentaire ou mutuelle de retraite,
  • Prêt caisse d’allocations familiales (CAF),
  • Prêt relais,
  • Prêt de certaines collectivités territoriales,
  • Prêt gigogne, entre autres.

À SAVOIR

Votre banque pourra exiger que ce prêt complémentaire soit couvert par une assurance emprunteur, au même titre qu’un prêt classique, et avec les mêmes garanties. Cela peut également s’appliquer pour une construction de maison. N’hésitez pas à vous renseigner sur les conditions qui permettent d’obtenir ce type de prêt.

Prêt complémentaire : qu’est-ce que le prêt à taux zéro ou PTZ ?

Le prêt à taux zéro représente un type de crédit destiné aux personnes ayant un projet immobilier.

Néanmoins, pour être accordé, celui-ci est associé à des conditions très précises :

  • C’est un prêt complémentaire qui ne peut pas être souscrit seul. Il est cumulable avec d’autres prêts complémentaires tels que celui d’Action Logement dont vous pouvez peut-être bénéficier.
  • Il est soumis à des conditions de ressources (revenu fiscal de référence n-2).
  • Le logement neuf ou ancien que vous souhaitez acquérir doit se situer sur le territoire français (France métropolitaine + DOM) et doit être destiné à devenir votre résidence principale (occupée huit mois de l’année minimum). Il doit aussi être situé en zone B2 ou C et nécessiter des travaux.
  • Enfin, vous devez justifier d’un statut de primo-accédant, c’est-à-dire de ne pas avoir été propriétaire lors des deux années qui précèdent votre demande.

Trouvez le crédit qu'il vous faut grâce à la simulation en ligne

Je fais une simulation

Sur le même thème

(1) Vous recevrez ensuite un contrat pré-rempli qu'il vous faudra nous renvoyer complété, daté, signé et accompagné des justificatifs demandés en vue d'une acceptation définitive.

(2) Sous réserve d’acceptation de votre dossier et à l’issue du délai légal de rétractation.