Tout le monde peut rencontrer, à un moment de sa vie, des difficultés financières liées à une baisse de revenus momentanée.

Différentes aides existent : pour la famille, le logement, les études… Elles permettent de soutenir les personnes qui, à cause d’une maladie, du chômage ou encore d’un divorce… passent un cap difficile.

Baisse de revenus, quelles prestations sociales ?

Tout le monde peut rencontrer, à un moment de sa vie, des difficultés financières liées à une baisse de revenus momentanée.

Différentes aides existent : pour la famille, le logement, les études… Elles permettent de soutenir les personnes qui, à cause d’une maladie, du chômage ou encore d’un divorce… passent un cap difficile.

Les aides familiales

Certaines aides concernent plus spécifiquement les familles. La plupart d’entre elles sont attribuées sans condition de ressources ou automatiquement.

Les allocations familiales s’adressent à tout couple ou parent isolé ayant au moins 2 enfants, quel que soit le montant des revenus du foyer. Le montant des allocations est de 125,78€ par mois pour 2 enfants. Une majoration de 158,78€ est prévue par enfant supplémentaire.

L’allocation de soutien familial s’adresse au parent d’un enfant qui n’a pas été reconnu par l’autre parent et qui l’élève seul. En France un peu plus d’un million d’enfants sont concernés par ce dispositif. Cette allocation se demande auprès de la Caisse d’allocation familiale.

Le complément familial est accordé aux couples ayant au moins 3 enfants à charge et dont les ressources annuelles ne dépassent pas 43 375€. Normalement la prestation est versée automatiquement à partir de la déclaration de ressources effectuées par les parents.

À noter

La carte famille nombreuse s’adresse aux familles à partir de 3 enfants. Elle permet d’accéder à de nombreux avantages commerciaux, notamment à la SNCF (jusqu’à 75% de réduction). Elle offre aussi des réductions auprès de nombreuses enseignes. Des frais de dossier de 19€ sont demandés.

ÉLU SERVICE CLIENT DE L' ANNÉE
pour la 8ème fois

Les prestations pour le logement

Le logement est souvent le premier poste de dépenses d’un ménage. En cas de baisse de revenus, il devient par conséquent difficile à supporter.

L’aide personnalisée au logement (APL) s’adresse aux locataires d’un logement conventionné avec l’état. Il concerne tout autant les HLM que les occupants d’un logement appartenant au secteur privé. Il faut disposer de ressources inférieures à certains plafonds. Le mode de calcul étant assez complexe, le site de la CAF permet d’effectuer une simulation.

L’allocation de logement à caractère familial (ALF) est une aide dont peuvent bénéficier les locataires de leur logement ou ceux qui remboursent un prêt immobilier. Elle ne peut pas se cumuler avec l’APL. Les conditions de ressources sont équivalentes à celles de l’APL.

L’allocation de logement à caractère social (ALS) s’adresse plus particulièrement aux personnes à revenus modestes. Sont ainsi concernés les étudiants, les jeunes travailleurs, les retraités ou les handicapés disposant de faibles ressources. Là encore, une simulation est indispensable pour connaître ses droits, de nombreux critères entrant en ligne de compte pour son calcul.

Allocation logement

Les aides pour les études

En cas de baisse de revenus, une famille tente de préserver les études de ses enfants. Outre l’allocation de rentrée scolaire versée automatiquement, des demandes particulières de bourses peuvent être entreprises :

  • L’allocation de rentrée scolaire concerne les familles modestes dont les enfants scolarisés ont entre 6 et 18 ans. Pour la rentrée prochaine, elle est réservée aux foyers dont les revenus en 2009 étaient inférieurs à 22 970€ pour une famille avec 1 enfant. Le versement intervient fin août
  •  
  • La bourse des collèges est une aide pour les enfants scolarisés en collèges publics ou privés sous contrat avec l’état. Cette bourse est accordée sous condition de ressources. 764 981 familles ont été concernées en 2009. Le dossier de demande peut se télécharger directement sur le site de l’éducation nationale
  •  
  • La bourse des lycées se demande au secrétariat de l’établissement fréquenté par l’élève. Le montant de la bourse se situe entre 129,24€ et 430,80€. Il est majoré en fonction du nombre de parts.

La bourse de l’enseignement supérieur sur critères sociaux s’adresse aux étudiants de moins de 28 ans. Différents critères entrent en ligne de compte pour calculer son montant. Attention, le dossier de demande doit être déposé entre le 15 janvier et le 30 avril précédent l’année universitaire. Son montant est compris entre 1 525 et 4 370€ pour l’année.

À noter

La liste de ces aides n’est pas exhaustive. D’autres prestations sociales peuvent vous être proposées en fonction de votre situation.

Vous souhaitez en savoir plus sur l'univers du crédit ?

Découvrir d'autres articles