Qu’est-ce que l'éco conduite et comment l’appliquer ?

Comportement de conduite citoyenne, l'éco conduite permet non seulement de réduire votre consommation de carburant, mais également de limiter vos émissions de gaz à effet de serre. C’est aussi un moyen efficace de diminuer les risques d’accident. C’est un mode de conduite plus conscient, qui va de l’achat de votre véhicule à votre comportement au quotidien sur la route.

Éco conduite : modérer la climatisation pour une conduite plus économique

La climatisation est devenue un élément de confort appréciable par forte chaleur. Toutefois, il est souhaitable de ne pas en abuser. Sa bonne gestion permet d'économiser entre 5 et 20 % de carburant. Quelques astuces à garder à l'esprit :

  • Limiter son usage aux périodes de très forte chaleur
  • Préférer lorsque c'est possible la ventilation mécanique
  • En cas d'utilisation de la climatisation, ne pas dépasser un écart de 5°c entre la température intérieure et extérieure
  • Avant d'allumer la climatisation, rouler toutes fenêtres ouvertes pendant les premiers kilomètres afin de faire baisser naturellement la température du véhicule.

À SAVOIR

L'usage des appareils électriques consomme davantage de carburant qu'on l'imagine : climatisation, autoradio, GPS, glacière, etc. S'il ne s'agit pas d'en interdire l'usage, il est bon de ne pas systématiser leur utilisation.

En quoi l’entretien du véhicule est-il un principe clé de l'éco conduite ?

L'entretien de son véhicule est un point sensible permettant là encore de réaliser des économies sérieuses. Certains éléments sont à entretenir régulièrement :

  • Le filtre à air
  • La climatisation (remplacement des filtres)
  • Le niveau de pollution du véhicule
  • Le filtre à carburant.

Pour les longues distances, certaines solutions de transports alternatives peuvent être retenues comme le covoiturage ou le train. S'agissant du train, certaines formules en voyageant à deux permettent de réaliser des économies réelles.

L’éco conduite, c’est apprendre à avoir une conduite responsable

Certaines règles de bonne conduite permettent d'économiser le carburant :

  • Rouler à vitesse constante évite la surconsommation. En effet, les fortes accélérations, suivies de freinages intempestifs peuvent entrainer une surconsommation de 30%
  • Utiliser le frein moteur dans les descentes
  • Rétrograder progressivement avant un arrêt
  • Sélectionner le rapport de vitesse le plus élevé afin de ne pas stimuler le régime moteur.

À SAVOIR

Le compte-tours est un bon indicateur. Il permet de changer correctement les rapports de sa boîte de vitesse. On considère qu'il faut passer à la vitesse supérieure à partir de 2 000/2 500 tours par minute.

Des pneus bien gonflés pour une conduite économique et écologique

Veillez à ce que vos pneus soient correctement gonflés, tant pour des raisons de sécurité que d'économie. En effet, des pneus sous-gonflés accroissent la consommation de carburant. Ajoutons qu'ils sont dangereux en termes de sécurité, avec une éventuelle menace d'éclatement, source de nombreux accidents graves.

Nous répondons à toutes vos questions sur l’écoconduite

Quels conseils pourriez-vous donner pour une conduite écoresponsable ?

Plusieurs gestes simples peuvent vous aider à adopter une conduite écoresponsable :

  • Assurez-vous du bon état de votre véhicule. Le saviez-vous ? Un véhicule mal entretenu peut représenter une surconsommation de carburant pouvant aller jusqu’à 25%.
  • Supprimez toute charge inutile et préférez un coffre de toit à une galerie. Et si vous ne vous en servez pas, enlevez-le, afin d’éviter une surconsommation de 10 à 15%.
  • Vérifiez la pression de vos pneus avant de prendre la route : des pneus sous-gonflés ou surgonflés vont engendrer une surconsommation de carburant, tout en augmentant les risques d’accident.
  • Anticipez vos trajets afin d’éviter les embouteillages.
  • Privilégiez une conduite souple : démarrez en douceur, évitez les surrégimes (changez de vitesse rapidement, soit dès 2 500 tours/min sur une voiture essence et 2 000 tours/min sur un diesel) et anticipez les ralentissements. Préférez le frein moteur et le fait de lâcher l’accélérateur plutôt que d’utiliser la pédale de frein.
  • Évitez de prendre votre voiture si vous avez moins de deux kilomètres à parcourir.
  • Limitez votre vitesse.
  • Coupez le moteur pendant un arrêt prolongé (plus de 20 secondes) ou optez pour un véhicule disposant de la fonction « Start & Stop ».
  • N’allumez pas la climatisation lorsque cela est possible afin d’éviter une surconsommation de carburant. Il est ainsi conseillé de limiter l’écart de température extérieure et intérieure à 5°C.

Quelle est la vitesse idéale si l’on veut pratiquer l’écoconduite ?

Pour un véhicule standard, une augmentation de vitesse de 10 km/h entre 120 et 130 km/h correspond à une surconsommation d’un litre de carburant aux 100 km.

Quels sont les avantages de l’éco conduite en matière de sécurité ?

Pratiquer l’écoconduite, c’est garder vos distances de sécurité. Les épisodes d’accélération puis de freinage successifs augmentent votre consommation de carburant et donc vos émissions polluantes. Mais augmenter vos distances de sécurité, c’est aussi un excellent moyen de ne pas avoir d’accident.

Également, le fait de modérer son allure permet de réduire le nombre d’accidents sur les routes de 10 à 15%.

Que dois-je vérifier sur mon véhicule si je souhaite mettre l’accent sur l’écoconduite ?

Vous pouvez intervenir à différents niveaux de votre véhicule. Pour ce faire, vérifiez régulièrement :

  • La pression des pneus
  • Les niveaux de liquide de l’huile moteur, du liquide de frein, de refroidissement…
  • L’état de vos équipements tels que le filtre à air, les plaquettes de frein, les amortisseurs ou encore le filtre à particules, entre autres.

À noter également, n’oubliez pas le contrôle technique de votre véhicule. Celui-ci est obligatoire tous les deux ans.

Est-ce que le covoiturage fait partie de l’écoconduite ?

S’il ne fait pas directement partie du principe d’éco conduite, le covoiturage s’affiche comme un moyen écoresponsable d’envisager les déplacements. En effet, plutôt que de vous déplacer seul(e), vous limitez les véhicules en circulation en utilisant votre voiture de manière partagée.

Un covoiturage peut être mis en place au quotidien pour des trajets avec des collègues, par exemple, mais également pour des trajets plus longs. Des sites et applications vous permettent d’être mis en relation avec des personnes ayant besoin d’un moyen de transport sur votre trajet.

Quel choix de véhicule faire pour privilégier une démarche d’écoconduite ?

Le but de l’écoconduite est avant tout de dépenser moins de carburant fossile, de polluer moins et de diminuer les risques d’accident sur la route. Le choix de votre véhicule n’est donc pas anodin en la matière.

  • Un véhicule trop grand se révélera plus coûteux en termes de consommation de carburant, mais aussi en assurance et en entretien.
  • Un véhicule hybride vous offre une plus grande autonomie qu’une voiture électrique, tout en vous garantissant les avantages des véhicules électriques, notamment en ville.
  • N’hésitez pas à étudier les performances de chaque voiture grâce aux étiquettes sur lesquelles sont spécifiées la consommation aux 100 km et la catégorie, selon le niveau de rejets de CO2 par kilomètre parcouru.

Quelle quantité de CO2 puis-je éviter de produire grâce à l’écoconduite ?

En réduisant votre vitesse, vous consommez moins de carburant et rejetez donc moins de CO2. Par exemple, 10 km/h en moins correspondent à 3 à 5 litres de carburant économisés, mais aussi à une réduction de 12,5% de vos rejets de CO2 sur 500 km.

En limitant votre usage de la climatisation, vous réduisez vos rejets de CO2 de 15% sur 100 km. Cela correspond également à une économie de carburant de 10% sur route et 25% en ville.

Quels éléments de mon véhicule peuvent m’aider dans l’écoconduite ?

Les dernières technologies présentes dans les véhicules permettent d’adopter plus facilement l’écoconduite. Parmi celles-ci, on trouve le « Stop & Start » (votre voiture s’arrête automatiquement au feu ou dans les embouteillages), le régulateur et limitateur de vitesse ou encore les systèmes de navigation embarqués, entre autres.

En quoi le GPS participe-t-il à l’écoconduite ?

Utiliser votre GPS (ou une application de navigation sur votre smartphone) lors de vos trajets, y compris ceux que vous connaissez bien, vous permet de planifier le chemin le plus optimal et d’éviter autant que faire se peut les ralentissements. Non seulement vous limiterez les détours si vous ne connaissez pas le chemin exact, mais le trajet le moins fréquenté vous sera aussi conseillé, pour un gain de temps et des économies de carburant.

Lorsque je vérifie la pression de mes pneus, quelle doit être la mesure optimale ?

Le carnet d’entretien de votre véhicule vous indique la pression idéale pour vos pneus. Vous pourrez également retrouver cette information sur le flanc de votre portière ou encore la trappe à essence.

Vérifiez toujours la pression de vos pneus à froid, c’est-à-dire que vous ne devez pas avoir roulé plus de 5 kilomètres au cours des deux dernières heures. N’hésitez pas à vérifier vos pneus une fois par mois ainsi que lorsque vous prévoyez de faire un long trajet.

Sur le même thème